Centre du Patrimoine de la Facture Instrumentale
Aujourd'hui, nous sommes le :
Page d'accueil » ATELIERS » Fabrication » Trois ans de formation pour les métiers de la (...)
mardi 16 janvier 2018, par Susann
Enregistrez l'article : Enregistrer au format PDF
Trois ans de formation pour les métiers de la musique...déjà !
L’orientation professionnel avec le projet "Appropriation du Patrimoine par les Jeunes"
Cela fait trois ans que le CPFI propose à des jeunes entre 15 et 30 ans de participer à un projet de découverte, de formation et de rencontres dans le domaine de la lutherie et des métiers de la musique en général. Le bilan est très positif.

Nous proposons cette année, pour la troisième fois, une découverte des métiers de la musique. Le bilan des deux éditions précédentes peut s’établir ainsi :

Parmi les participants des deux dernières éditions du projet "Appropriation du Patrimoine par les Jeunes - découverte des métiers de la musique", nous avons visité des ateliers de luthiers, l’institut européen des métiers de la musique ITEMM, nous avons découvert une scierie et visité la forêt qui assure la matière première pour les prochaines générations. Les participants étaient souvent venus pour s’orienter, suite à une idée assez imprécise de leur avenir. 20% d’entre eux ont entamé ensuite des études à l’ITEMM. D’autres ont choisi d’autres formes de travail ou de formation, mais toujours dans les métiers de la musique. Certains étaient à la recherche de travail et de réorientation. Grâce à ce stage au CPFI, les participants ont pu déterminer plus clairement leur projet professionnel dans la lutherie et les métiers du Patrimoine. Un participant est aujourd’hui titulaire d’un diplôme en acoustique et à terminé une thèse de doctorat.

A vous de jouer maintenant dans l’édition 2018 pour trouver dans cette formation ce qui vous permet d’entamer une réflexion et un parcours dans la lutherie, les métiers de musique ou du patrimoine. Ce stage est encadré par des luthiers professionnels et des restaurateurs de musées nationaux, ainsi que par des ethnologues spécialistes du patrimoine immatériel.